Le 20 juillet 2019 selon Chico Xavier, médium brésilien.

Une autre décision des bienfaiteurs spirituels de la Grande Vie fut celle qui détermina qu’après l’aube de l’an 2000 de l’ère chrétienne, les esprits endurcis dans le mal et l’ignorance ne pourront plus jamais recevoir la permission de se réincarner sur la face de la Terre.

Publicités

Connaissez vous cet homme?

Francisco Cándido Xavier, alias Chico Xavier, est le médium brésilien le plus célèbre et le plus prolifique du XXᵉ siècle.
Sous l’influence des « Esprits », il a produit plus de quatre cents livres de sagesse et de spiritualité, dont une centaine édités dans plusieurs langues.

J’ai lu l’un d’eux, Nosso Lar (notre demeure) qui a changé ma vision de l au delà .
A feuilleter ici https://fr.calameo.com/read/00463945539e98e3241e8

Cet homme a eu une vie incroyable. Ecoutez cet exposé en deux volets, absolument passionnant.

La Folha Espírita (Le journal spirite) de mai 2011 rapporte une révélation faite en 1986, par le médium Francisco Cândido Xavier sur le futur réservé à la planète Terre et à tous ses habitants dans les proches années à venir.

La révélation a été faite à son ami et médium Geraldo Lemos Neto, fondateur de la Maison de Chico Xavier, à Pedro Leopoldo (MG) et l’édition Vinha de Luz (Vignes de Lumière), mais pour le moment, seul lui s’est décidé à parler.

Ceci est maintenant un résumé des points intéressants du texte qui peut être lu dans son intégralité sur la copie n ° 439, année XXXV du Journal Spirite de mi 2011

Cela fait longtemps que je traîne ce fardeau, et j’ai toujours été inquiet dans ce sens que Chico Xavier ne me dirait pas tout de ce qu’il avait raconté aux éditions du Journal Spirite et pourquoi ?

Parce qu’il n’y avait pas de finalité précise dans ce que je savais. Avec l’occasion des échanges que j’ai eu et que  je décris dans les pages suivantes, j’ai remarqué que mon esprit recevait un traitement mnémonique différent pour que je parvienne à ne pas oublier ces paroles prophétiques pour en témoigner en temps voulu dans l’avenir lorsque je serais appelé à le faire.

J’ai eu le bonheur de vivre dans l’intimité de Chico Xavier, parler avec lui d’innombrables fois jusqu’au petit matin et, au début, sur de nombreux thèmes de notre intérêt commun, notamment sur des éclaircissements palpitants à propos de la doctrine des Esprits et de l’Évangile de Jésus. Un de ces thèmes abordé a été celui relatif  à l’Apocalypse du Nouveau Testament. Depuis lors, dans nos conversations, Chico Xavier a toujours eu un mot ou un autre éclairant  la question, soulignant tel ou tel verset et me faisant comprendre, lentement, le moment de la transition par laquelle passe notre orbe planétaire sur le chemin de la régénération  » Dans une de ces conversations, se souvenant du livre Brésil, Cœur du Monde, Pays d’Evangile, écrit par l’esprit Humberto de Campos, Lemos Neto avait exteriorisé ses doutes à Chico  sur le titre de l’ouvrage, car à ce moment, au milieu des années 80, le Brésil vivait encore  avec l’hyperinflation, la pauvreté, la faim, les grandes disparités sociales, la déréglementation économique et politique, pour ne pas mentionner les scandales de corruption et L’arriération culturelle. «Je m’en souviens comme si ce était hier, l’expression de surprise de Chico qui  me répondait : Allons Geraldinho, ce que tu voudrais ce serait des privilèges  pour la patrie de l’Évangile, quand  le fondateur de l’Evangile qui est notre Seigneur Jésus-Christ, a vécu dans la pauvreté, entourés par des malades et des nécessiteux de toutes sortes, a connu toutes sortes de difficultés et de persécutions a été  soumis à la torture, presque abandonné par ses amis les plus proches et qu’il est mort crucifié entre deux voleurs ? N’oubliez pas que le fondateur de l’Evangile est passé par toutes sortes de probations, a souffert le martyre de la croix, mais qu’il a ensuite quitté la croix et ressuscité pour la vie immortelle.

Cela devrait servir de guide pour la patrie de l’Evangile. Un jour, nous allons renaître de ses cendres de notre propre sacrifice pour montrer au monde l’immortalité glorieuse !

Dans la séquence de notre conversation, j’ ai demandé à Chico ce qu’il voulait dire exactement  au regard du sacrifice  du Brésil. Aurait-il prédit l’avenir de notre nation et du monde ?

Chico était resté pensif, un peu peu comme s’il s’était retrouvé éclairé par des visions de scènes éloignées et, après un certain temps, il est revenu pour nous dire: «Vous souvenez-vous, Geraldinho, dans le livre d’Emmanuel, Le chemin vers la lumière ? Dans les dernières pages du récit, en chapitre XXIV, dont le titre est le spiritisme et les grandes transitions majeures, que dans celui-ci Emmanuel déclarait que les esprits éclairés et dévoués parlaient d’une nouvelle réunion de la communauté des puissances angéliques du système solaire, dont l’un des membres divin est Jésus, et que la société céleste se réunira pour la troisième fois dans l’atmosphère de la Terre puisque le Christ a reçu la mission sacrée de racheter notre humanité, afin de décider à nouveau du sort de notre monde « Eh bien, Emmanuel a écrit cela en 1938 et j’ai été  informé que cette réunion avait déjà eut lieu.

Elle a eut lieu quand l’homme est finalement entré dans la communauté planétaire, laissant le sol du monde terrestre pour fouler la première fois le sol lunaire. L’homme, par ses propres efforts, a remporté le droit et la possibilité de se rendre à la lune, un fait qui s’est matérialisée le 20 Juillet 1969. A cette occasion, le gouverneur spirituel de la Terre, qui est notre Seigneur Jésus-Christ, à l’écoute de la demande d’autres êtres angéliques de notre système solaire, avait convoqué une réunion pour discuter de l’avenir de notre planète. Ce que je peux vous dire, Geraldinho est qu »après de nombreuses discussions et de débats entre eux, plusieurs suggestions ont été données à la fin de ce céleste conclave.

La bonté de Jésus a décidé de donner une dernière chance à la communauté de la terre,  un dernier moratoire pour permettre aux habitants de la Terre de développer la civilisation sur la planète Terre. Toutes les obligations karmiques qui étaient prévues se sont succédées pour une échéance à la fin du  XXe siècle mais elles ont ensuite été suspendues par la miséricorde du ciel pour laisser à notre monde  une dernière chance de progrès moral.

Le plus drôle, c’est que vous pouvez reconnaître exactement la période actuelle dans les évangiles et dans l’Apocalypse, que nous vivons dans la onzième heure, la dernière heure, l’heure du dernier appel.

Je lui ai demandé ce qui s’ était dit à la suite des délibérations de Jésus, et il m’a répondu :

« Notre Seigneur accordait un moratoire de 50 ans sur la société terrestre, pour commencer au 20 juillet 1969 et, par conséquent, se terminer en juillet 2019.

Jésus a ordonné, alors que leurs émissaires célestes s’engageraient alors plus directement dans le maintien de la paix entre les peuples et les terres des nations, afin de travailler pour nous faire intégrer plus rapidement la communauté mondiale comme un système solaire mondial davantage régénéré à la fin de cette période.

Certaines puissances angéliques d’autres orbes de notre système solaire avaient soupçonné avec atermoiements ce temps supplémentaire, et ce fut alors que dans sa sagesse il a décidé d’imposer une condition aux hommes et aux nations de la terre.

Selon l’imposition de la volonté du Christ, les nations les plus développées et responsables de la Terre devraient apprendre à se supporter les unes et les autres en respectant les différences entre elles, et en s’abstenant de s’engager dans une guerre d’anéantissement nucléaire.

La face de la Terre devrait éviter à tout prix l’appel d’une troisième guerre mondiale. Selon la délibération du Christ, si et seulement dans ce cas, si les nations de la terre, au cours de cette période de 50 ans, apprennent l’art de la convivialité et de la fraternité en évitant la destruction par la guerre nucléaire, le monde terrestre serait enfin admis dans la communauté planétaire du système solaire comme monde de régénération.

Aucun de nous ne peut anticiper, Geraldinho, les progrés qui peuvent se produire  à partir de cette date de juillet 2019 nous suffisant de savoir défendre la paix entre nos pays les plus développés et les plus civilisés !

J’ai ensuite demandé à Chico à quels progrès il se référait, et il m’a dit:

«Nous obtiendrons la solution pour tous les problèmes d’ordre social, tout comme la solution à la pauvreté et la faim qui s’éteindront. Nous aurons découvert le remède pour toutes les maladies du corps physique par la manipulation génétique et les progrès de la médecine. L’homme aura un large et total accès à l’information et à la culture, qui se répandront.

Nos frères venus d’autres planètes plus avancés auront la permission de Jésus pour se présenter librement et collaborer ouvertement avec nous  en nous offrant de nouvelles technologies jusqu’ici inimaginables à notre stade actuel de développement scientifique.

Nous allons fabriquer des dispositifs qui vont nous faciliter le contact avec les zones désincarnées, rendant ainsi  possible nos conversations tant désirées avec les êtres chers qui sont allés à la tombe. En bref, ce sera un monde nouveau, une terre nouvelle, une étape glorieuse de spiritualisation et de beauté pour le destin de notre planète »
.
C’est alors que me faisant  l’avocat du diable, je lui ai demandé : « Chico, jusqu’ici tu ne m’as parlé qu’uniquement de la meilleure hypothèse, qui est celle dans laquelle l’humanité terrestre reste en paix jusqu’à la fin de la période de 50 ans. Mais que se passerait-il si les nations terrestres entraient dans une guerre nucléaire?

« Ah ! Geraldinho, dans le cas ou l’humanité incarnée décide de suivre le chemin de la malheureuse troisième guerre mondiale, une guerre nucléaire avec des conséquences imprévisibles et catastrophiques, alors la Terre Mère (ndlr- la nature), sous les auspices de la « Vida Mayor » (ndlr-littéralement la Grande Vie, que je traduirai par quelque chose comme la Loi de causalité…mais qui est en même temps une organisation d’Esprits)  réagirait avec une violence imprévue pour nos hommes de science.

L’homme commencerait la IIIè guerre mondiale, mais ce qui la finirait ce serait les forces telluriques de la nature, de la propre Terre,  fatiguée des abus humains, et nous confronteraient alors à des tremblements de terre gigantesques, des raz de marée et des vagues (tsunamis) consécutifs.

Nous verrions l’explosion de volcans éteints depuis longtemps ; nous serions confrontés à des vagues de dégels qui feraient ployer les pôles  avec des résultats tragiques pour les zones côtières en raison de la montée des eaux ; et dans ce cas, les cendres volcaniques associées aux radiations nucléaires nocives finiraient par rendre complètement inhabitable tout l’hémisphère nord de notre planète.

Mais que se passerait-il spécifiquement au  Brésil  ? 

Selon le médium, dans les deux situations le Brésil remplirait son rôle dans le grand processus de spiritualisation planétaire.

Dans la meilleure des situations, notre nation grandira en importance socioculturelle, politique et économique prenant le devant de la communauté des nations. Non seulement nous serons la grenier alimentaire et celui des matières premières pour le monde, mais aussi la grande source d’énergie avec la découverte d’énormes réserves de pétrole qui feront de Petrobras une des plus grandes entreprises mondiale. Le Brésil croîtra à pas de géants et occupera un rôle important sur la scène mondiale. Cela se traduira par l’élévation de la culture brésilienne sur la scène internationale et,  suivi de près, par le développement des livres du spiritisme christique, qui ici, avec un terrain fertile, arriveront à être d’un intérêt certain pour les autres nations.

Toutefois, si le pire des scénario se produit, celui dans lequel l’hémisphère Nord devient inhabitable, de grands flux migratoires se formeraient pour se rendre dans l’hémisphère sud où se trouve le Brésil, qui serait alors appelé plus directement encore à tenir son rôle de Patrie d’évangélisation en montrant  l’exemple de l’amour et de la résignation, du pardon et de la compréhension spirituelle pour les migrants vers les villes.

Le nouvel âge de la Terre, dans ce cas, prendra plus de temps pour atteindre ses meilleures conquêtes scientifiques et morales, à travers une autre longue période de reconstruction de nos nations et de nos sociétés, contraintes de réorganiser la plupart des fondations de base qui seraient nécessaires.  

Selon ce que Chico me révélait, ce qui resterait de l’ONU déciderait finalement de terminer l’invasion  des nations de l’hémisphère Sud, dont le Brésil, et ici évidemment, le reste de l’Amérique du Sud, l’Australie et l’Afrique du Sud, afin que nos nations soient occupées militairement et réparties entre les survivants de l’Holocauste de l’hémisphère Nord.

C’est lorsque nous les Brésiliens, serons appelés à donner un exemple de la vraie fraternité chrétienne, en comprenant que nos frères de Nord, bien qu’envahisseurs manu militari mais ne  manquant tout de même pas d’être dépassés et bouleversés par les conséquences négatives de la guerre et des hécatombes telluriques, et qui devrait donc pour cela être considérés de la même manière, tout  comme  nos frères qui ont besoin de soutien et de protection, de la compréhension et de l’amour.

A ce moment de la conversation, Chico a fait une pause narrative et a rajouté ensuite : « Notre Brésil que nous connaissons sera ensuite défiguré et divisé en quatre nations différentes. Seul un quart de notre territoire restera la nôtre, et ils restera seulement aux brésiliens les territoires du Surreste, de Goiás et du District fédéral. Les Américains, les Canadiens et les Mexicains occuperont les États de la région nord du pays, en ligne avec la Colombie et le Venezuela. Les Européens viendront occuper les États de la région du Sud du Brésil, unissant l’Uruguay, l’Argentine et le Chili. Les asiatiques, en particulier chinois, japonais et coréens, viendront occuper notre Midwest,  avec le Paraguay, la Bolivie et le Pérou. Et enfin, les Etats du Nordeste seront occupés par les Russes et les Slaves. Nous autre ne pouvons pas oublier que tout cet inextricable processus a sa propre ascendance spirituelle et nous devrons alors reconnaître que nous aurons beaucoup à apprendre des envahisseurs.

Prenez, par exemple, les Américains, ils  peuvent enseigner le respect de la loi, l’amour du droit, de la science et du travail. Les Européens, en général, apporteront l’amour de la philosophie, de la musique classique, de l’éducation, de l’histoire et de la culture. Les Asiatiques peuvent incorporer notre peuple  dans leurs plus hautes notions de respect pour le devoir, de discipline, d’honneur, d’engagements aux personnes âgées et aux traditions anciennes. Et puis enfin, nous Brésiliens nous leur offriront à eux, nos frères dans la chair, les valeurs les plus élevées de la spiritualité, par la miséricorde de Dieu, trésor de cœur fraternel et amis de nos gens simples et humbles, ces personnes bonnes qui ont été réincarnées dans la grande nation brésilienne pour accomplir le plan de Dieu et démontrer à tous les peuples du monde la foi dans la vie supérieure, témoins de la continuité de la vie dans l’au-delà, l’exercice serein et noble de la médiumnité avec Jésus.

« Selon Chico Xavier, le Brésil n’ aura pas de privilèges et souffrira lui-même également des effets des tremblements de terre et des tsunamis, en particulier dans les zones côtières. Il arrive que, selon le medium, l’impact ici sera beaucoup plus faible si on le compare à ce qui adviendra dans l’hémisphère nord de la planète.

Une autre décision des bienfaiteurs spirituels de la Grande Vie fut celle qui détermina qu’après l’aube de l’an 2000 de l’ère chrétienne, les esprits endurcis dans le mal et l’ignorance ne pourront  plus jamais recevoir la permission de se réincarner sur la face de la  Terre.  

Se réincarner ici à partir de cette date équivaudrait à une juste et précieuse récompense, destinée non seulement aux esprits les plus forts et les mieux préparés  qui ont su thésauriser dans le cadre de multiples réincarnations, des conquêtes spirituelles pertinentes telles celles de la douceur, de l’amour et la paix et l’harmonie fraternelle entre les peuples et les nations.

Selon les informations que Chico a données à plusieurs amis proches, on insère dans ce programme supérieur de programmation la propre réincarnation du mentor spirituel de Chico Xavier,
Tous les autres esprits récalcitrants dans le mal seraient donc à partir de 2000, conduits de force à la réincarnation dans des mondes plus arriérés, d’expiation et d’épreuves y compris dans des mondes primitifs vivant encore à la phase de l’homme des cavernes, pour pouvoir purger leurs excès et leur insubordination aux desseins supérieurs.

Chico Xavier avait connaissance de ces mondes où ces esprits récalcitrants  seraient expulsés. Selon lui, la plus grande de ces planètes était appelée Kiron ou Quíron.

Emmanuel lui-même, par le biais Chico Xavier, répondant à une interview publiée dans le livre nous dit que les prophéties sont révélés aux hommes pour qu’elles ne soient pas accomplies.

Elles sont en fait un grand avertissement spirituel pour nous pour nous améliorer, et éloigner de nous l’hypothèse du pire chemin.

Aussi longtemps que vous aurez de l’Amour dans votre coeur
vous gagnerez toutes les batailles 

D’autres vidéo sur ce blog

http://www.medium-guerisseur.info/2017/08/date-limite-2019-les-dernieres-revelations-de-chico-xavier.html

De Bethléem au Calvaire – les initiations de Jésus

Alice Bailey
En publiant ce livre (1ère publication en langue anglaise, en 1937), mon désir sincère est que son effet soit entièrement constructif et qu’il nous incite à approfondir notre foi dans le Christ et à reconnaître, d’une façon plus large, l’oeuvre dont Il a été l’Initiateur. De nombreuses années de travail, accomplies en tant qu’évangéliste et prédicatrice dans le domaine des principes chrétiens, ainsi qu’un cycle difficile au cours duquel j’ai affronté le problème de ma relation personnelle avec le Christ et le christianisme, m’ont apporté deux certitudes claires et distinctes : d’abord, que l’Individualité du Christ et de Sa Mission est une réalité ; ensuite que le développement de la conscience du Christ et de la nature du Christ, dans l’individu ainsi que dans la race prise dans sa totalité, peut seul nous apporter la solution des problèmes mondiaux. Je souscris entièrement aux mots d’Arthur Weigall lorsqu’il dit :
« Quoi qu’il en soit, le Jésus de l’histoire, distinct du Jésus de la théologie, demeure « le chemin, la vérité et la vie » ; Et je suis convaincu que seule la concentration de l’esprit sur la figure historique de Notre Seigneur et sur Son enseignement, peuvent inspirer au 20ème siècle cette adhésion et ce service fervents qui, dans les âges révolus, pouvaient être obtenus, chez l’homme laïque moyen, par l’exégèse des dogmes sacrés, la menace de l’enfer et l’exécution de rites et de cérémonies compliquées. »

 

De Bethléem au Calvaire  (pdf)

Il faut qu’il croisse et que je diminue

Ta lumière dans la nuit noire va t elle croître? Jean l’évangéliste va ranimer ton étincelle divine et lorsque que ton âme scintillera de mille feux, Jean le Baptiste te conduira dans les eaux du Jourdain, pour rejoindre la douceur du Tout.

Comment le Christianisme a-t-il pu remplacer l’engouement païen pour les portes solsticiales que sont le solstice d’hiver c’est à dire les jours les plus courts de l’année se situe vers le 21/22 décembre, et le solstice d’été c’est à dire les jours les plus longs de l’année vers le 20/21 juin ?

Le Christ (c’est à dire toi, ton âme, ta lumière incarnée sur terre) est soutenu par deux hommes qui portent le même prénom – Saint Jean Baptiste, le cousin du Christ et, Saint Jean l’évangéliste, « l’apôtre bien aimé » – qui l’accompagnent dans les étapes  transformatrices de sa vie.
Saint Jean l’évangéliste lui est fêté juste après le solstice d’hiver, Noël et la naissance du Christ, le 27 décembre. Les feux de la Saint Jean Baptiste célèbrent l’été, précisément le 24 juin . Ces deux fêtes chrétiennes se sont superposées sur d’antiques fêtes païennes pour conjuguer et renforcer leurs puissances.

SAINT JEAN BAPTISTE

Dans les évangiles Jean Baptiste, cousin du Christ, est le prophète qui annonce la venue du Messie. Il dit « Il faut qu’il croisse et que je diminue » (Jean III : 22-36). Traditionnellement Jean Baptiste est représenté avec une apparence assez fruste. C’est un personnage sec et brûlant qui vit dans les déserts calcinés. Vêtu d’une simple peau de mouton il est souvent représenté pieds nus dans les eaux du Jourdain.
D’autre part, même si Jean Baptiste mène une vie d’ascèse « caché dans le désert », se nourrissant de « sauterelles et de miel sauvage » (Matthieu III:4) il est souvent représenté physiquement assez costaud avec des bras puissants et un visage aux traits graves. Malgré cette allure physiquement imposante, l’animal qui représente allégoriquement Jean Baptiste est un agneau, animal symboliquement doux. Il meurt décapité.

Jean Baptiste est un prophète qui annonce le Christ, c’est à dire la lumière. 

« Cantique de saint Jean » – Malarmé

AlchimieLe soleil que sa halte
Surnaturelle exalte
Aussitôt redescend
Incandescent

Je sens comme aux vertèbres
S’éployer des ténèbres
Toutes dans un frisson
A l’unisson

Et ma tête surgie
Solitaire vigie
Dans les vois triomphaux
De cette faux

Comme rupture franche
Plutôt refoule ou tranche
Les anciens désaccords
Avec le corps

Qu’elle de jeûnes ivres
S’opiniâtre à suivre
En quelque bond hagard
Son pur regard

Là-haut où la froidure
Éternelle n’endure
Que vous le surpassiez
Tous ô glaciers

Mais selon un baptême
Illuminée au même
Principe qui m’élu
Penche un salut.

SAINT JEAN L’EVANGELISTE

Jean l’évangéliste est traditionnellement représenté de façon beaucoup plus fine, souvent avec une élégante tenue vestimentaire. Comme par opposition, Jean l’évangéliste a une belle apparence physique. Il est jeune et il se dégage de la douceur de sa personne. Paradoxalement l’animal qui le représente allégoriquement est un aigle, c’est à dire animal puissant. 

Jean l’évangéliste annonce les ténèbres puis la lumière.

Cathédrale de Pise
Saint Jean
Détail de la mosaïque de la conque absidiale de la cathédrale de Pise – 1301

 

Il y a donc un vrai contraste entre les deux Jean. Leurs apparences, leurs caractères, leur destin ou la place que chacun a est tout autre dans l’évangile c’est à dire « la bonne nouvelle ». 

Tous deux encadrent la vie du Christ. L’un annonce clairement sa venue et s’éclipse si j’ose dire à la venue du Messie. L’autre ouvre à la nouvelle lumière que le verbe incarné apporte.
Ce qui amusant c’est de remarquer que leurs deux fêtes se relient indéfiniment dans le cycle des solstices comme si ce qui les oppose au fils du temps s’échange.
Tout comme le Christ est un symbole du Soi, les deux Jean associés au deux solstices représentent la totalité.

Alchimie

 

ANNÉE PAÏENNE –  ANNÉE CHRÉTIENNE

   
Dans la basilique Sainte Marie des Anges de Rome nous pouvons observer au sol une grande ligne méridienne.Cette ligne fut conçue par l’astronome et mathématicien Francesco Bianchini au début du XVIII° siècle. Il s’agit d’un cadran solaire commandé par l’église pour permet de déterminer avec grande précision les dates de la liturgie chrétienne. 

Rome
Ligne méridienne de la basilique Sainte Marie des Anges – Rome

 

Le mur de l’édifice les deux trous qui permettent avec le passage de la lumière de déterminer avec précision la date du jour.

 Lorsque l on découvre ce qui est indiqué au centre de la basilique Sainte Marie des Anges de Rome, sur le sol nous pouvons le sym( les symboles du Mercure   et de Kabbale alchimique) on peut s’interroger si les Compagnons-maçons souhaitaient transmettre aux fidèles de la Basilique des savoirs initiatiques ancestraux ou bien si les Pères mandataires de l édifice faisaient leurs la Connaissance initiatique païenne. 

Antimoine

Ce globe surmonté d’une croix représente « la Totalité », « l’univers », le « Tout », le « Soi ». 
Ce symbole que nous trouvons dans de nombreux traités alchimiques représente les opposés, par exemple ce qui est évolué et ce qui a encore un caractère primitif ou archaïque.
Le Globe représente la Matière, et, la Croix illustre l’Esprit. Nous pourrions aussi évoquer l’Éros et le Logos … (voir tableau ci-dessous pour les autres exemples d’opposés)
Remarquez ici que sous le globe il y a un feu qui cuit l’ensemble, c’est à dire que l’ensemble est en voie d’unification, de réalisation.

Ciel

Conscient

Soleil

Evolué

Apollon

Volatil

Roi

Logos

Lumière

Masculin

Actif

Extraversion

Horizontal

Haut

Descendre

Terre

Inconscient

Lune

Primitif

Diane

Fixe

Reine

Éros

Matière

Féminin

Passif

Introversion

Vertical

Bas

Monter

Alchimie
« L’eau mercurielle » (Extrait du traité de Baro Urbigerus – Hamboug 1705)

 

 Mercure sort de l’eau (Donc de l’inconscient ici) Il est né de la conjonction des contraires (représenté ici par le Soleil et la Lune) Il est Filius Noster, « Notre Fils ». Il est représenté par le Dieu Grec à figure humaine, c’est à qu’il est accessible à une humanité (plus proche du conscient en quelques sorte)

Mercure tient dans sa main gauche « L’univers » représenté par le Globe (la Matière) surmonté d’une Croix (L’Esprit)

Dans sa main droite les serpents entrelacés du caducée. Ce dernier symbole représente la double spirale cosmique de l’accord des opposés (Ciel / Terre, Lumière / Matière, Conscient / Inconscient, …) C’est le symbole du Mercure hermétique et de la longue vie.

Alchimie

Les parties d’ombre laissent la place à la lumière sous-jacente
L’âme reste en définitive toujours une « quantité » à réaliser

Illustrant merveilleusement ce processus de transformation, le signe zodiacal du Capricorne nous donne une subtile leçon.

Ta lumière dans la nuit noire va t elle croître?

Avec Jean le Baptiste, tu puiseras dans l’eau froide du fleuve l’énergie de pour réveiller et faire pousser ton étincelle divine.
Telle la fleur de Lotus qui puise dans l’obscurité de la boue l’énergie à transmuter en divine fleur
Tel le Capricorne qui  a le choix de rester crocodile pour régenter la matière du monde ou de se transformer courageux bouquetin gravissant les sommets pour atteindre la lumière

Ton année spirituelle commence avec le solstice d’hiver.

L’année liturgique comme un soleil.

Pour les chrétiens, l’année liturgique est importante! Chaque jour, les temps et les fêtes de l’année leurs parlent et les invitent à grandir vers une grande Lumière.
Exemples: *Le premier dimanche de l’Avent est le jour du commencement de l’année liturgique, mais c’est, pour les chrétiens, le commencement d’un temps d’accueil, de partage, d’ouverture du cœur, d’écoute de la parole…
*Le Carême est un temps de conversion, d’efforts, de changement.
*La Pentecôte nous invite à ne pas oublier d’accueillir l’Esprit Saint dans nos vies….

Pour expliquer le déroulement de l’année liturgique, nous pouvons proposer aux enfants un grand soleil ( voir ci-dessous seconde image. Première image à créer) qui dit que La Lumière divine touche tous nos jours… A nous tout simplement de l’accueillir!

 

L’année liturgique

Un résumé des différents temps avec couleurs et fêtes.

cycle-année-liturgique1-743x1024

Les couleurs:

*Le violet: dit l’attente, le changement de vie, la pénitence. Il peut aussi traduire l’union à un être aimé (funéraille).
*Le blanc: dit les jours de fête. C’est la couleur de la Résurrection, de la Transfiguration, de la Lumière.
*Le vert: couleur de la terre abreuvée, de la vie, des premières feuilles du printemps… C’est la couleur de l’espérance.
*Le Rouge: symbolise l’Amour divin, la Vie offerte et l’Esprit Saint. Il dit aussi la joie de vivre.

 

Avant Noël

« Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité  » [Jean 1:14].

Se préparer au grand mystère de Noël

Le 15/28 novembre nous entamons la quarantaine du carême de Noël ou de l’Avent qui nous prépare liturgiquement et personnellement pour la fête de la Nativité de notre Seigneur dans la chair le 25 décembre/7 janvier.

C’est une période sacrée qui nous conduit à l’événement extraordinaire de l’Incarnation exprimé avec tant de force dans l’Evangile selon saint Jean: «Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité [Jean 1:14]. 

Mais c’est aussi la période de l’année qui reflète plus qu’aucune autre  la «bataille des calendriers » – notre calendrier religieux, avec son cycle liturgique continu rythmé de jeûnes et de fêtes, et le calendrier laïque qui, par essence, ne connait pas la Révélation chrétienne (même si « Noël » y est reconnu. 

Car même si Noël apparaît dans les deux calendriers, le chemin vers cet événement diffère totalement… 


La tradition du jeûne et de l’abstinence pendant le carême de Noël ou Avent
Le carême de la Nativité, appelé également « carême de Noël », « carême de saint Martin » (à cause de la fête de saint Martin le 11 novembre) ou« carême de saint Philippe » (à cause de la fête du saint apôtre Philippe le 14 novembre), est un temps de préparation physique et spirituelle pour accueillir le Verbe incarné.

Il appartient à la tradition ancienne de l’Eglise universelle. Il dure quarante jours et a toujours une date fixe : du 15 novembre ou 25 décembre.

On commence le soir du 14 novembre, mais si ce jour est un mercredi ou un vendredi on commence le 13 au soir. C’est un carême plus léger que les autres. Nous nous abstenons de viande,d’œufs et de fromage.
Le lundi, le mercredi et le vendredi on s’abstient devin et d’huile.
Mardi et jeudi on prend du vin et de l’huile ;
le samedi et le dimanche on prend du poisson, de l’huile et du vin.
Le poisson est consommé seulement jusqu’à la fête de saint Nicolas (6 décembre) inclus.

La veille de Noël on mange seulement le soir des céréales, des fruits et des légumes.

Le jour de Noël, quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence

Le 21 novembre, mémoire de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, on mange du poisson. Il en est de même les lundis, mercredis et vendredis, s’il y a une fête.

Pendant le carême de Noël, on ne célèbre pas de mariage.Pendant cette période, nous pouvons lire davantage la Parole de Dieu.Nous pouvons prier davantage. Nous pouvons nous confesser plus souvent. Nous pouvons nous exercer à être miséricordieux avec notre entourage humain et avec toutes les créatures.

POURQUOI JEÛNONS-NOUS AVANT NOËL ?

Histoire –

Le carême de la Nativité, appelé également « carême de Noël », « carême de saint Martin » (fête de saint Martin le 11 novembre) ou « carême de saint Philippe » (fête du saint apôtre Philippe le 14 novembre), est un temps de préparation physique et spirituelle pour accueillir le Verbe incarné. Il appartient à la tradition ancienne de l’Eglise universelle. Selon les traditions grecques et gallo romaines, il dure quarante jours, toujours à date fixe : du 15 novembre ou 25 décembre. On commence le soir du 14 novembre ; si c’est un mercredi ou un vendredi, on commence le 13 au soir – à moins que l’on veuille commencer à la Saint-Martin !

L’abstinence

C’est un carême plus léger que celui de Pâques. Nous nous abstenons de viande, d’œufs et de fromage, et, le lundi, le mercredi et le vendredi, de vin et d’huile. Mardi et jeudi on prend du vin et de l’huile ; le samedi et le dimanche, le 21 novembre, Présentation de la Mère de Dieu au Temple, ainsi que les lundis, mercredis et vendredis, s’il y a une fête, de l’huile, du vin et du poisson. Celui-ci, nourriture festive, est, généralement, consommé jusqu’à la fête de saint Nicolas (6 décembre) inclus ; la tradition roumaine le bénit jusqu’au dimanche des saints Ancêtres ! Pendant le carême de Noël, on ne célèbre pas de mariage. La veille de Noël on mange seulement le soir : céréales, fruits et légumes. Le jour de Noël, quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence.

La vigilance

Mais, l’abstinence corporelle ne suffit pas : plus important encore est le jeûne des pensées vaines et des paroles faciles ; l’enjeu de ce temps est l’acquisition de la générosité divine. Moins axé que le carême pascal sur le repentir, celui de Noël a pour thème principal la veille, dans l’attente de la lumière qui resplendira dans les ténèbres croissantes. Pendant cette période, nous pouvons lire davantage la Parole de Dieu, prier davantage, nous confesser et communier plus souvent. Nous pouvons nous exercer à être miséricordieux avec notre entourage humain et avec toutes les créatures. Se prépare ainsi le grand mystère : Dieu devenu un être humain parmi d’autres, assumant tout ce qui est humain, et habitant parmi les humains pour changer son monde de l’intérieur et le sauver.

La Parole

Le carême de Noël a comme esprit fondamental l’accueil de la Parole. Celle-ci – le Christ Dieu, le Fils unique et Verbe de Dieu – invisiblement présente dans son monde pendant la gestation de Marie, se manifeste clairement en paroles et en actes. C’est pourquoi l’ensemble de ce temps pourrait être consacré à redécouvrir la sainte Écriture, notamment les prophètes, par exemple Isaïe.

Nous nous préparons ainsi au grand mystère de Noël : Dieu devenu un être humain parmi d’autres, assumant tout ce qui est humain, et habitant parmi les humains pour changer son monde de l’intérieur et le sauver

L’ésotérisme de la Messe

Pendant longtemps j’ai considéré la messe comme une perte de temps. Les discours souvent incohérents ou simplets des curés me firent la fuir. Pour moi la messe n’était que le moyen pour l’église de maintenir son contrôle sur la communauté. Pourtant, la messe a aussi une raison ésotérique que les assistants ne connaissent pas toujours, mais qui continue à fonctionner.

La messe est un rite qui défie le temps. Dans le cœur de ce rite, seuls vingt-six mots furent modifiés ou ajoutés en 1500 ans.

Fidèle aux objectifs de la théurgie la plus authentique, ce rite a pour fonction d’élever les participants jusqu’à la présence de la Divinité. Bien compris, et bien conduit, il en résulte des miracles de toutes sortes.

Pas n’importe quelle messe. Contredisant frontalement les décisions raisonnables du Concile Vatican II (1962-1965), le pape Paul VI imposa en 1969/1970 une « nouvelle » messe. Les conséquences de cette rupture ne se firent pas attendre. Plutôt que d’élever les participants jusqu’au divin, on se mit au niveau des participants pour les distraire.
Le chant grégorien (la « musique des anges » : un clairvoyant d’un certain niveau pourrait voir comme pendant la messe, il y a la présence d’anges qui tournent au-dessus, déversant des énergies sous forme de lumière sur les participants.) fut remplacé par des musiquettes.
Le sens du sacré fut éliminé sous prétexte de « paganisme ».
Les rites furent laissés aux mains d’intégristes qui en firent leur cheval de bataille.

Cet effondrement de la puissance de la divine liturgie accéléra celui de la pratique religieuse en France. Il fallut attendre 2007 pour qu’un pape lucide (Benoît XVI) autorise à nouveau la messe (réellement) traditionnelle.

elevation

Tous les rituels sont de la magie, même la messe. C’est pourquoi dans tous les rituels il y a une alliance avec les anges.
Comment se fait-il que la messe avant d’invoquer à Dieu, soit l’esprit christique, d’abord invoque à la hiérarchie angélique ? Tout simplement parce que l’on ne peut bâtir qu’avec la substance et le feu de l’Univers, et l’ange représente l’endroit où le feu de l’univers s’organise.

Cette alliance est nécessaire parce que les officiants (prêtres ou autres) servent d’intermédiaire entre l’énergie cosmique (la hiérarchie angélique) et le plan terrestre, donc les officiants, qu’ils soient initiés, prêtres, ou quoi que ce soit d’autre, sont des relais, des capteurs. Dans tout rituel, il est nécessaire que ces intermédiaires soient présents pour effectuer un travail très précis, car les énergies d’un rituel sont des énergies très précises, en correspondance avec des rayons très précis. Donc dans chaque rituel il y a une alliance, une convention créée à l’origine.
L’officiant rétablit le contact selon le pacte d’alliance avec les entités angéliques, pour être le point d’ancrage, la source initiale sur un plan physique de l’alliance avec les anges, avec les esprits du rituel, avec les entités cosmiques
Le rituel est alors valable, il a de l’énergie, quelle que soit la nature des officiants.

Depuis la première civilisation sur la terre, les éléments étaient les mêmes, l’eau, le feu, terre air. Le rituel de la messe s’en saisi (eau bénite (mélange d’eau et de sel- élément terre) , encens (air), cierge (feu) (Voir ici le Je suis païenne de Séléna Fox)

Les mots ont également leur importance (Om mantra primordial). Le son  déclenche une vibration énergétique capable  d’agir sur le plan physique. On peut déterminer l’évolution même d’une civilisation, par la vibration que perpétue un rituel et celle qu’attrape un rituel en s’ouvrant sur le cosmos. C’est le degré vibratoire que doit atteindre une civilisation. Et lorsque cette civilisation a atteint ce degré de vibration, on passe à un autre rituel, à un autre degré vibratoire, avec les mêmes éléments, mais plus le même mot de passe (mots de pouvoir pour les mages).

Même s’ils paraissent très intellectuels, comme peut l’être le Notre Père, comme tous les textes de la messe à l’heure actuelle, le mot en lui-même, n’a pas une réelle fonction, une réelle efficacité, une réelle existence. Ce qui rend le mot efficace, c’est qu’il a été prononcé à l’origine, au moment du pacte avec les entités du rituel. Si au moment du rituel, le Maître qui a instauré le pacte, qui a donc créé le rituel au moment où s’est présentée l’entité de la communion, s’il a dit par exemple : « Soyez béni Père de laisser sur nous votre bénédiction», automatiquement cette phrase va devenir un mot de passe, et la messe ou le rituel ne peut pas avoir lieu, ne peut pas être déclenché sans ce mot de passe, alors qu’en lui-même il n’a aucune réalité.

Cette réalité et cette valeur se retrouvent dans tout ce qui est mantra, tout ce qui est prière. Mantras et prières ont été chargés et peuvent sur le plan mental collectif, l’inconscient collectif, rayonner à l’insu même des gens, malgré leur manque d’évolution et leur manque d’ouverture.

saintjeanbap
Il y aura prochainement un repas conférence sur la thématique.
Je ne suis pas organisatrice, mais le thème me passionne.
J ai déjà assisté à des conférences et enseignements de Monseigneur SCHAFFNER.
C’est un bon début. Même si depuis je me suis aperçue que sa transmission est incomplète, c’est un bon moyen de commencer.
On s’y verra peut être.
Samedi 8 décembre, 12h.
Repas conférence « Bleu Azur » – ZAC de Gavarry – 26 rue André Ampère – 83260 LA CRAU
 
Conférence de Monseigneur SCHAFFNER
 
« L’ésotérisme secret de la messe »
Par les gestes de pouvoir et les mots de puissance qui se conjuguent en une impressionnante théurgie, le Prêtre (ou autre initié ;)) crée les conditions vibratoires propices à la descente des énergies célestes et angéliques du plan divin sur la terre. Lors de la transsubstantiation des Saintes Espèces en énergie-vibration-lumière, selon l’antique tradition de la religion solaire, la transmutation de l’officiant, de ses assistants et des fidèles présents s’accomplit instantanément par la puissance du rituel révélé. Cette fantastique théurgie, c’est la Sainte Messe, lorsqu’elle est célébrée par un Prêtre (là il prêche un brin pour sa paroisse 😉), lequel devrait être un initié ou un canal de la Puissance Christique reliée au Père Divin Créateur de l’Univers qui forme les Univers.
 
Entrée conférence : 8.00€ pour les non membres (à régler sur place)
Repas obligatoire / buffet 20.00€ (à régler sur place)
Réservation : 04 94 38 94 52

Vierge noire, libre et féconde

Les vierges noires en Provence

Lors d’une de mes promenades dominicales j ai rencontré l’une de ces belles dames

nd-de-romigier-02
Notre-Dame de Romigier. la plus vieille Vierge noire de France. Manosque (lire ailleurs >>)

Je suis confortée dans ma conviction : tout est symbole, et les religions ne font que s’empiler les unes sur les autres, re-triturandes symboles essentiels pour nous les rendre intelligibles.

Je me sens libre de converser avec Isis, Marie, Marie-Madeleine et tant d’autres, toutes étant pour moi l’évocation de la puissance féminine, de la Terre Mère.  Suit ici une petite  compilation de mes lectures au fil du web.
Cette représentation me résume dans sa complexité, sa puissance et son symbolisme. Les énergies divines ne sont ni paiennes ni chrétiennes ou autres. Elles sont. Et ce qui fait écho en nous est à accueillir, simplement sans peur d être pour d’autre la sorcière ou la bigotte de service.  Cet article est le reflet le plus pur de l’objet de ce blog.
Il vous accueille :). Bienvenues, ChrisTine

 

Le culte de la Vierge Marie n’aurait probablement pas connu un tel succès, s’il ne s’était appuyé sur différents cultes féminins venus du plus profond de notre histoire. La Vierge noire est la témoin de cette spiritualité oubliée. Pourquoi la couleur noire ? D’où vient cette représentation peu conforme au dogme chrétien de la Vierge ?

Les codex  de Nag Hammadi

La Foudre (ou le Tonnerre) est  unique dans le corpus de Nag Hammadi. C’est une révélation faite par un personnage féminin qui n’est pas particulièrement identifiée par ailleurs, à part peut-être dans le titre :  Je suis la foudre, le don d’Isis

Le cantique des cantiques

« Je suis noire et je suis belle », affirme la bien-aimée du Cantique des Cantiques. Si c’était une Vierge Noire qui parlait ainsi, elle pourrait ajouter que son secret est bien gardé…et en premier lieu par l’ignorance. En effet, les Vierges Noires appartiennent à une période historique (entre le Xème et le XIIème siècle) complètement incomprise, et qui restituée à elle-même, nous est finalement aussi étrangère que les civilisations étrusques ou précolombiennes.

Représentation & symboles

On peut  établir une sorte de « cahier des charges » des critères qui définissent invariablement ces statues : à commencer par le fait que ce ne sont pas des œuvres d’art mais bien des objets de culte, et que de tout le statuaire médiéval, elles sont les seules à arborer la couleur noire.

En général les Vierges noires portent un enfant, souvent sur le genou gauche. Elles sont l’objet de pèlerinages et on leur accorde un grand pouvoir de guérison et de fertilité.
La plupart de ces vierges ont causé beaucoup de souci à l’Eglise catholique. Dès qu’elle le peut, l’Eglise les escamote sans trop choquer les populations locales.

Depuis le XIXe siècle, beaucoup de ces Vierges noires ont été remplacées par des représentations plus conformes au modèle marial. Souvent, elles ont tout simplement été repeintes en blanc. 😦

 

 

Thierry Wirth établit neuf critères :

  • le sanctuaire est toujours situé dans un ancien lieu de culte (donc initialement « païen », et généralement dédié à la Terre Mère)
  • La Vierge est toujours dans une crypte.
  • Elles sont toutes de la même période (autour du 11e siècle), sont assorties d’une légende, et présentent la même architecture (Vierge en majesté).
  • On retrouve toujours les mêmes proportions (là encore, c’est un cas unique dans tout le statuaire médiéval), et mettent en avant la Vierge plutôt que l’Enfant.
  • Elles sont en bois (de cèdre souvent) et rehaussées des quatre mêmes couleurs, associées à la fécondité et à des miracles.
  • En entrant dans le détail de ces différents critères, il s’avère que tout concourt à un rapprochement entre ces Vierges et les antiques Déesses du bassin méditerranéen, elles aussi représentées en noir (IsisCybèleRhéa, Demeter, Diane, Perséphone, Artemis…pour n’en citer que quelques-unes).Bien loin de la chasteté exaltée par le christianisme, nous avons donc ici à faire à des vierges au sens originel du mot (parthenos en grec) : littéralement des femmes « qui ne sont pas attachées à quelqu’un », des mères célibataires en somme, mais jouissant d’un statut, d’une reconnaissance sociale à part entière, à l’instar des vestales, ou encore des druidesses qui choisissaient elles-mêmes les pères de leurs enfants.

Pour qui sait les lire, les Vierges Noires abondent de signes « ésotériques », témoins d’une époque où, selon Thierry Wirth, la spiritualité n’avait sans doute jamais été aussi intense et proche des sources originelles. Les formes géométriques, les mains, les visages, les regards, les angles…tout relève d’une symbolique à la fois riche et précise. De même pour les miracles associés à chacune d’elle, dont le sens caché peut avoir trait à l’ouverture de la conscience ou encore à l’éveil, par exemple. La fécondité qui leur est associée est donc à prendre dans tous les sens du terme, et avant tout dans le sens spirituel.

Des Vierges non chrétiennes

Il faut se rendre à l’évidence que ces Vierges noires nous mettent en présence de cultes qui dépassent les dogmes chrétiens sur la virginité de la « Mère de Dieu ».

Presque tous les aspects de ce culte laissent transpirer un paganisme originel, resté incroyablement vivace après des siècles de christianisation et de chasse aux superstitions.

La plupart de ces Vierges noires sont liées à des rites de fertilité, de fécondité et de sexualité. Ce ne sont pas là les attributs ordinaires de la Vierge chrétienne.

Ces statues sont chargées d’un symbolisme bien éloigné de celui de la mère du Christ. Leur sens dépasse la symbolique chrétienne.
Mais, de quel passé lointain, nous arrivent-elles ? Pourquoi avoir choisi le « noir » ? Représentent-elles un hommage à des visiteurs à la « peau noire « ?
Quel message nous apportent-elles ? Et comment sont-elles arrivées jusqu’en Europe et par qui ?

La Vierge noire du Puy

Au XIIIe siècle, Louis IX,  plus connu sous le nom de saint Louis,  révérait  avec ferveur la Madone du Puy. Au cours de la croisade lancée contre les musulmans du Proche-Orient, le roi est fait prisonnier. Cependant, le sultan est séduit par les qualités humaines de ce saint homme. Très impressionné, il lui offre un présent, à choisir dans la salle du Trésor. Saint Louis choisit une étrange statue : une Madone noire, haute d’une soixantaine de centimètres, la tête ceinte d’une couronne de cuivre, un enfant dans les bras.

vierge noire du Puy

Vierge noire du Puy. © dinosoria.com

Cette statue faisait partie du trésor musulman depuis des siècles. Les sarrasins la tenaient en grand respect et affirmaient qu’elle avait été sculptée par le prophète Jérémie en personne.

Le roi la ramènera en France et l’installera au Puy, à la place d’une ancienne Madone noire. C’est ainsi qu’au moins une des Vierges noires adorées en France est d’origine proche-orientale.
Elle n’est sans doute pas la seule.

Symbolisme de la Vierge noire

La Madone noire devait être à l’origine une déesse de la Fertilité, très largement antérieure au christianisme. Ces déesses étaient probablement adorées dans toute l’Europe et tout le Proche-Orient, de l’Égypte à la Perse.
Sous des noms différents, elles incarnaient les mêmes symboles. Leur culte s’est d’ailleurs prolongé pendant des siècles : à Éleusis, le culte de Déméter est ainsi attesté jusqu’en 1801.

Demeter

Demeter. By Sebastia Giralt . (CC BY-NC-ND 3.0)

La déesse mère est une divinité assez complexe. Elle représente à la fois le Bien et le Mal, la Création et la Destruction, la Lumière et l’Obscurité. Elle symbolisait, dès la plus haute Antiquité, les différents aspects de la nature et ses aléas : les tempêtes, les sécheresses et les famines, ainsi que les moissons abondantes et les bonnes saisons.

Tantôt chaste, tantôt d’une impudeur totale, la déesse mère était la dualité même. Elle était donc souvent représentée avec un visage mi-blanc mi-noir. Ou avec des vêtements aussi bien noirs que blancs. On rapporte l’existence, dans certains lieux de culte païens ou chrétiens, de deux statues identiques, l’une noire, l’autre blanche.

vierge noire

Vierge noire en Belgique. By c.s Belgium . (CC BY-SA 3.0)

L’ancienne déesse mère était souvent associée à la Lune. Comme la Lune influence les marées, elle était donc liée à la mer et elle protégeait les marins, qui l’appelaient Stella Maris (Étoile de la Mer). Plus tard, elle sera assimilée à l’étoile Polaire ou à Vénus.
Comme la Lune, Vénus a le double aspect d’étoile du soir et d’étoile du matin. Étoile du matin, elle était considérée comme néfaste. Cette tradition se retrouve dans le judéo-christianisme : l’étoile du matin est souvent associée à Lucifer (du latin : lux fero, «Je porte la lumière »).

La déesse mère

A travers le monde, la déesse mère a été vénérée sous de multiples noms.

En Egypte, on adorait la déesse mère sous le nom d’Isis. Elle était souvent noire et tenait son fils Horus sur les genoux. La Madone égyptienne ramenée des croisades par Louis IX était probablement une représentation de la déesse Isis.

Isis

Isis et son fils Horus. By Jeff Kubina . (CC BY-SA 3.0)

En Syrie du Nord ou à Babylone on la connaissait sous le nom d’Ishtar, l’autre nom de la planète Vénus chez les peuples du Croissant fertile. Comme Isis, Ishtar était souvent noire et mêlait influences positives et influences négatives.

Chez les Phéniciens, la déesse mère était Astarté. Souvent représentée sous la forme d’une colombe, Astarté était parfois bicolore, mi-blanche, mi-noire. On l’adorait également sous la forme de «pierres tombées du ciel », d’origine météorique. La Pierre noire, vénérée par les musulmans à La Mecque, s’enracine sans doute dans cette tradition.

Dans l’Ancien Testament, il est souvent fait mention d’Astarté, qui apparaît comme étant une adversaire importante de Jéhovah, le dieu patriarcal d’Abraham et de Moïse. A plusieurs reprises, en effet, le peuple élu a osé abandonner son dieu pour Astarté, la « Reine des Cieux ». Le prophète Jérémie blâme très vigoureusement ses compatriotes de retourner au culte d’Astarté. Ce qui implique que ce culte était auparavant la norme religieuse.

Propagation du culte de la Vierge noire

Les Phéniciens ont contribué à diffuser ce culte tout autour du bassin méditerranéen.

Les légionnaires romains ont contribué à  l’implantation de ce culte. Il est certain que l’Europe pré-romaine adorait déjà les déesses mères. Certains sites, comme Chartres ou Le Puy, étaient des centres druidiques de premier ordre, où les fidèles rendaient déjà hommage à des Vierges noires très anciennes.

On sait que les tribus celtes du pays gaulois adoraient Belen, dont la sœur et également l’épouse était Belisama, la Vierge noire. Il est probable que la Vierge noire adorée à Chartres, des siècles avant la cathédrale chrétienne, était une représentation de Belisama.

Avec la colonisation romaine, les déesses mères occidentales ont été assimilées à leurs consœurs du panthéon romain. Arduina, la déesse protectrice des Ardennes, sera ainsi fondue avec Diane, la déesse romaine de la Lune (ou Artémis en grec).

Artemis

 Le côté positif de la Lune restera à Diane, tandis qu’Arduina conservera le côté mystérieux et obscur. Ce qui fera d’elle une Vierge noire idéale.

Le christianisme et la Vierge noire

Il est évident que le judaïsme comme le christianisme ont cherché à effacer les traces du culte de la déesse mère. Les premiers chrétiens la transformeront en dieu mâle. Leurs successeurs en feront Astaroth, un des fidèles serviteurs de Satan.

Religion essentiellement patriarcale, le christianisme avait tout  pour rebuter les peuples européens. Pour convertir les païens, l’Eglise devra introduire le culte de la Vierge Marie et tenter de l’harmoniser avec les traditions religieuses locales. Un exemple de cette harmonisation : la célébration de l’Assomption de Marie le 15 août est également le  jour d’une des principales célébrations de la déesse Diane.

Au Moyen Age, Marie a fini par prendre d’autres traits des déesses mères et par se faire appeler couramment Reine des Cieux ou Etoile de la Mer.
Pourtant, cette nouvelle Marie n’avait plus grand-chose de commun avec la Mère de Dieu des Évangiles.
Elle était restée, en fait, une déesse mère à peine recouverte d’un mince vernis chrétien. L’Église allait donc essayer de promouvoir une vraie Marie, plus conforme à son idée de la femme : pure, immaculée, chaste et asexuée. Une Marie totalement dépourvue de son caractère féminin et de toute son ambivalence païenne.

Vierge Marie

Trop parfaite pour être vraie, cette nouvelle Marie n’avait rien d’attrayant pour les fidèles. D’où la mise en place d’une seconde Marie, qui prendrait en charge les éléments obscurs et «  trop féminins » des anciens cultes païens.

Ce sera Marie-Madeleine, qui représentera tout ce que la Mère de Dieu n’était pas et qui prendra souvent le visage des fameuses Madones noires.

Terrestres plutôt que célestes, liées à la fertilité, au monde souterrain, à la sexualité, dotées de pouvoirs miraculeux bien peu chrétiens, les Vierges noires chrétiennes seront ainsi théoriquement vouées à Marie-Madeleine, la supposée et contestée compagne de Jésus, plutôt qu’à sa mère.

Croyances celtiques et Vierges noires

Les Vierges noires paraissent avoir été vénérées comme des symboles astronomiques et astrologiques de ces courants d’énergie souterrains que l’on nomme « telluriques».

Les lieux où nos ancêtres adoraient les Vierges noires n’étaient pas choisis au hasard.

Aux yeux des Celtes, la Terre était un organisme vivant,  la Grande Mère,  d’où procédait toute vie. Comme un corps, la Terre était nourrie par tout un réseau d’artères cachées sous sa surface.
Le réseau terrestre était parcouru par une sorte d’énergie impalpable. Cette énergie et les courants qui la portaient avaient un nom : c’était la Wouivre, le « serpent ».

Vierge noire

Vierge noire de Częstochowa. St Patrick’s Cathedral. New York. By jimbowen0306 (CC BY-SA 3.0)

Les Celtes faisaient appel à l’existence de la Wouivre pour expliquer certains phénomènes naturels, comme les cours d’eau souterrains, les différences entre les couches géologiques ou les propriétés magnétiques de certaines eaux.
Les points de rencontre de plusieurs de ces artères devenaient des lieux sacrés, reconnus comme « centres d’énergie ».
Tous ces points de rencontre étaient signalés, quelle que soit leur importance, par un menhir ou une statue sacrée. Les Vierges noires marqueront les plus importants carrefours de la Wouivre.

Les menhirs et les Madones noires étaient réputés pour leurs dons de guérison et de fécondité. Ils étaient censés se comporter comme des «condensateurs d’énergie » : ils attiraient, conservaient et amplifiaient en les concentrant les influences bénéfiques de la Terre et du cosmos. Ces lieux sacrés étaient ainsi l’objet de nombreux pèlerinages, des centaines et peut-être même des milliers d’années avant les prédicateurs chrétiens.
Pour l’antique esprit païen de l’Europe, l’homme et la nature étaient indissociables. La séparation ne s’imposera que plus tard, avec le christianisme. Chez les peuples européens, l’homme faisait partie de la nature, au même titre que les animaux, les végétaux ou les minéraux.

Il avait envers cette nature autant de droits que de devoirs.

Dans leur forme première, les pèlerinages n’étaient pas vraiment d’essence religieuse et magique. Ils avaient surtout comme objectif d’assurer  un contact privilégié avec les énergies de la Terre. A chaque étape importante, il trouvait une Vierge noire.

Il existe une théorie selon laquelle le tracé des anciens pèlerinages reproduit celui de certaines constellations. On sait effectivement aujourd’hui que les pierres levées de Stonehenge servaient de calendrier cosmique à nos ancêtres. Cette théorie est intéressante mais demande à être prouvée.

L’Église ne pouvait pas détruire les anciens lieux sacrés. Il fallait donc se les réapproprier en construisant des cathédrales sur les anciens lieux où se manifestait la Wouivre. Dans certains lieux de culte chrétiens, il est encore possible de voir l’antique menhir qui marquait le pèlerinage païen. Souvent, l’autel même sur lequel se déroule la messe est fait de l’ancienne pierre sacrée.

 

 

Mina-mond-Mater dolorosa VIERGE NOIRE 2018
Vierge noire Mina MOND

 

 

Qui est comme Dieu? Symbolique de l’arcane VIII ; La Justice

 

Je partage cet article sur la symbolique de l’Arcane  « La justice ».

Sa symbolique n’est pas sans rappeler l’Archange Michael,

L’article est développé ci dessous.

 

SYMBOLIQUE La Justice est semblable à la déesse grecque Thémis – elle est la genèse d’un équilibre, d’une raison, d’une conscience. Trait d’union entre le Ciel, son père, personnifié par Ouranos et sa mère, la Terre, incarnée par Gaïa, elle trône sur la Terre afin de veiller à l’équité et l’harmonie. Mères des Heures, des […]

via La Justice- Arcane VIII (Divination) — Les Chemins de Cassotis

horoscope-balance

 

Si comme moi, vous êtes également férue d’astrologie humaniste trans personnelle,

je vous invite à plonger dans les énergies de la pleine lune en Bélier ( Soleil Balance 😉  ).
Ecoutez avec délice ce que nous propose Milkhaia « La Pleine Lune en Bélier & l’Intelligence Émotionnelle »

 

Au boulot mes Amies, l’Energie est là. Be aware, comme dirait Jean-Claude 🙂

Et n’hésitez pas à mettre une peu de magie dans vos vies.

ChrisTine