Le marteau des sorcierEs, ou le féminicide version chrétien

Ce n’est pas l’aspect que je préfère dans les religions chrétiennes (catholique  et protestante ) mais cet aspect illustre parfaitement l’imposture du clergé.
Vous faut il tant d’intermédiaire pour vous relier à « Dieu » ?
Ces êtres sadiques sont ils des émissaires de « Dieu ».
La femme que je suis ne peut le croire.
D’ailleurs, toutes les femmes peuvent remercier les religions et en Europe, elles peuvent rendre « grâce » aux  auteurs d’un « best seller « , le Malleus Maleficarum (34 rééditions entre 1487 et 1669) , à l’origine d’un génocide-féminicide.

Remercions le pape Grégoire IX et ses sadiques bras armés, les Dominicains, les inquisiteurs de la foi. En 1231, afin de lutter contre l’hérésie, le pape Grégoire publie l  «Excommunicamus » qui instaure l’Inquisition.

La guerre contre les femmes ne fait que commencer.

De nouveaux moyens de répression

Les moyens traditionnels de répression, la procédure par accusation ou par dénonciation convenaient peu à la lutte contre l’hérésie. Ignorée du droit romain, la procédure inquisitoire permit de poursuivre d’office toute personne vaguement soupçonnée, ce qui rendait possible une répression rapide et efficace. Celui qui était interrogé devait jurer de dire la vérité sur son propre compte et sur celui des autres. Innocent III définit la nouvelle procédure dans la décrétale Licet Heli de 1213, complétée par la décrétale Per tuas litteras.

Les nombreuses mesures qui frappaient les hérétiques avaient trouvé leur couronnement dans la décrétale Vergentes in senium publiée par Innocent III en 1199. En 1215, le Concile du Latran reprit toutes les dispositions antérieures. Les autorités civiles ne restèrent pas inactives : l’empereur Frédéric II en 1220 et 1224, le roi de France Louis VIII en 1226, la régente Blanche de Castille en 1229, le comte de Toulouse lui-même (1229) publièrent des ordonnances contre les hérétiques. Il restait à régulariser la répression. Grégoire IX lui donna une forme précise par la constitution Excommunicamus (févr. 1231).

La prison perpétuelle devenait la pénitence salutaire infligée à l’hérétique repentant ; l’hérétique obstiné devait recevoir le châtiment qu’il méritait (animadversio debita) avec l’abandon au juge séculier et la peine de mort par le feu. Ceux qui étaient en rapport avec les différentes sectes étaient frappés d’excommunication. Pour appliquer sa constitution dans l’Empire, Grégoire IX, dès le 11 octobre 1231, désigna Conrad de Marbourg, prêtre séculier, qui, choisissant librement ses collaborateurs, pouvait user de l’excommunication et de l’interdit, faire appel au bras séculier ; il jouissait de pouvoirs à peu près illimités.  Pratique!

 

La machine inquisitoriale s’emballe à la fin du XVème avec la publication d’une bulle papale et d’un livre…14970962

En 1484, le pape Innocent VIII rédige la bulle Summis desiderantes affectibus qui charge
l’Inquisition de lutter contre la sorcellerie et l’hérésie et autorise celle-ci à procéder à
l’arrestation, la punition et le châtiment des personnes coupables de diableries.

Le Malleus Maleficarum

En 1486, à la suite de cette bulle, deux dominicains allemands, l’inquisiteur pontifical Heinrich Kramer et le prieur Jacob Sprenger publient un traité qui enflamme encore les imaginations : le Malleus Maleficarum (Marteau des Sorcières en français).

La première partie du livre traite de la nature de la sorcellerie. Une bonne partie de cette section affirme que les femmes, à cause de leur faiblesse et de l’infériorité de leur intelligence, seraient par nature prédisposées à céder aux tentations de Satan. Le titre même du livre présente le mot maleficarum (avec la voyelle de la terminaison au féminin) et les auteurs déclarent (de façon erronée) que le mot femina (femme) dérive de fe + minus (foi mineure)3 .

Le manuel soutient que certains des actes confessés par les sorcières, comme le fait de se transformer en animaux ou en monstres, ne sont qu’illusions suscitées par le Diable, tandis que d’autres actions comme celles consistant à voler au sabbat, provoquer des tempêtes ou détruire les récoltes sont réellement possibles. Les auteurs insistent en outre de façon morbide sur l’aspect licencieux des rapports sexuels que les sorcières auraient avec les démons4.

La seconde partie explique comment procéder à la capture, instruire le procès, organiser la détention et l’élimination des sorcières. Cette partie traite aussi de la confiance qu’on peut accorder ou non aux déclarations des témoins, dont les accusations sont souvent proférées par envie ou désir de vengeance ; les auteurs affirment toutefois que les indiscrétions et la rumeur publique sont suffisantes pour conduire une personne devant les tribunaux et qu’une défense trop véhémente d’un avocat prouve que celui-ci est ensorcelé. Le manuel donne des indications sur la manière d’éviter aux autorités d’être sujettes à la sorcellerie et rassurent le lecteur sur le fait que les juges, en tant que représentants de Dieu, sont immunisés contre le pouvoir des sorcières. Une grande partie est consacrée à l’illustration des signes5, dont la glossolalie, la voyance et la psychokinèse et les « marques du diable » (pattes de crapaud au blanc de l’œil, taches sur la peau, zones insensibles, maigreur, …). Elle est consacrée aussi aux techniques d’extorsion des confessions, des preuves (notamment la pesée et l’ordalie par l’eau glacée) et à la pratique de la torture durant les interrogatoires : Il est en particulier recommandé d’utiliser le fer rougi au feu pour le rasage du corps en son entier des accusées, afin de trouver la fameuse « marque du Diable », qui prouverait leur supposée culpabilité.

 

 

Inspiré du Practica Inquisitionis de Bernard Gui (1330), du Directorium Inquisitorium de
Nicholas Eymerich (1376) et du Formicarius de Johannes Nider (1435), le
Malleus est un ouvrage fondamental dans l’histoire de l’Occident chrétien : véritable manuel théorique et pratique de chasse aux sorcières à l’usage des inquisiteurs et des magistrats, il va être adopté par les catholiques puis les protestants.
torture-sorciere01
L’ouvrage va devenir une référence et servir de socle aux persécutions des prétendues sorcières qui vont entraîner des dizaines de milliers d’arrestations, de procès et de morts dans toute l’Europe entre le XVème et le XVIIème siècle.

 

Un féminicide exclusivement chrétien

Au delà de son funeste succès, l’ouvrage se distingue des autres manuels de démonologie et de lutte contre la sorcellerie par la violence qu’il affiche à l’encontre des femmes qu’il accuse de toutes les faiblesses et de tous les maux. Sprenger écrit ainsi : « Il faut dire l’hérésie des sorcières, et non des sorciers. Ceux-ci sont peu de choses. »

D’une misogynie extrême, le traité assimile clairement la femme au satanisme. Il est impossible de donner un chiffre précis du nombre de victimes, mais on estime aujourd’hui qu’il y aurait eu au moins 100 000 procès et 50 000 exécutions dont 80% de femmes qui furent torturées, brûlées ou décapitées.

Le plus beau féminicide de tous les temps est chrétien.

Amen

PS. Il y a (encore) de quoi pleurer

Publicités

Avant Noël

« Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité  » [Jean 1:14].

Se préparer au grand mystère de Noël

Le 15/28 novembre nous entamons la quarantaine du carême de Noël ou de l’Avent qui nous prépare liturgiquement et personnellement pour la fête de la Nativité de notre Seigneur dans la chair le 25 décembre/7 janvier.

C’est une période sacrée qui nous conduit à l’événement extraordinaire de l’Incarnation exprimé avec tant de force dans l’Evangile selon saint Jean: «Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité [Jean 1:14]. 

Mais c’est aussi la période de l’année qui reflète plus qu’aucune autre  la «bataille des calendriers » – notre calendrier religieux, avec son cycle liturgique continu rythmé de jeûnes et de fêtes, et le calendrier laïque qui, par essence, ne connait pas la Révélation chrétienne (même si « Noël » y est reconnu. 

Car même si Noël apparaît dans les deux calendriers, le chemin vers cet événement diffère totalement… 


La tradition du jeûne et de l’abstinence pendant le carême de Noël ou Avent
Le carême de la Nativité, appelé également « carême de Noël », « carême de saint Martin » (à cause de la fête de saint Martin le 11 novembre) ou« carême de saint Philippe » (à cause de la fête du saint apôtre Philippe le 14 novembre), est un temps de préparation physique et spirituelle pour accueillir le Verbe incarné.

Il appartient à la tradition ancienne de l’Eglise universelle. Il dure quarante jours et a toujours une date fixe : du 15 novembre ou 25 décembre.

On commence le soir du 14 novembre, mais si ce jour est un mercredi ou un vendredi on commence le 13 au soir. C’est un carême plus léger que les autres. Nous nous abstenons de viande,d’œufs et de fromage.
Le lundi, le mercredi et le vendredi on s’abstient devin et d’huile.
Mardi et jeudi on prend du vin et de l’huile ;
le samedi et le dimanche on prend du poisson, de l’huile et du vin.
Le poisson est consommé seulement jusqu’à la fête de saint Nicolas (6 décembre) inclus.

La veille de Noël on mange seulement le soir des céréales, des fruits et des légumes.

Le jour de Noël, quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence

Le 21 novembre, mémoire de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, on mange du poisson. Il en est de même les lundis, mercredis et vendredis, s’il y a une fête.

Pendant le carême de Noël, on ne célèbre pas de mariage.Pendant cette période, nous pouvons lire davantage la Parole de Dieu.Nous pouvons prier davantage. Nous pouvons nous confesser plus souvent. Nous pouvons nous exercer à être miséricordieux avec notre entourage humain et avec toutes les créatures.

POURQUOI JEÛNONS-NOUS AVANT NOËL ?

Histoire –

Le carême de la Nativité, appelé également « carême de Noël », « carême de saint Martin » (fête de saint Martin le 11 novembre) ou « carême de saint Philippe » (fête du saint apôtre Philippe le 14 novembre), est un temps de préparation physique et spirituelle pour accueillir le Verbe incarné. Il appartient à la tradition ancienne de l’Eglise universelle. Selon les traditions grecques et gallo romaines, il dure quarante jours, toujours à date fixe : du 15 novembre ou 25 décembre. On commence le soir du 14 novembre ; si c’est un mercredi ou un vendredi, on commence le 13 au soir – à moins que l’on veuille commencer à la Saint-Martin !

L’abstinence

C’est un carême plus léger que celui de Pâques. Nous nous abstenons de viande, d’œufs et de fromage, et, le lundi, le mercredi et le vendredi, de vin et d’huile. Mardi et jeudi on prend du vin et de l’huile ; le samedi et le dimanche, le 21 novembre, Présentation de la Mère de Dieu au Temple, ainsi que les lundis, mercredis et vendredis, s’il y a une fête, de l’huile, du vin et du poisson. Celui-ci, nourriture festive, est, généralement, consommé jusqu’à la fête de saint Nicolas (6 décembre) inclus ; la tradition roumaine le bénit jusqu’au dimanche des saints Ancêtres ! Pendant le carême de Noël, on ne célèbre pas de mariage. La veille de Noël on mange seulement le soir : céréales, fruits et légumes. Le jour de Noël, quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence.

La vigilance

Mais, l’abstinence corporelle ne suffit pas : plus important encore est le jeûne des pensées vaines et des paroles faciles ; l’enjeu de ce temps est l’acquisition de la générosité divine. Moins axé que le carême pascal sur le repentir, celui de Noël a pour thème principal la veille, dans l’attente de la lumière qui resplendira dans les ténèbres croissantes. Pendant cette période, nous pouvons lire davantage la Parole de Dieu, prier davantage, nous confesser et communier plus souvent. Nous pouvons nous exercer à être miséricordieux avec notre entourage humain et avec toutes les créatures. Se prépare ainsi le grand mystère : Dieu devenu un être humain parmi d’autres, assumant tout ce qui est humain, et habitant parmi les humains pour changer son monde de l’intérieur et le sauver.

La Parole

Le carême de Noël a comme esprit fondamental l’accueil de la Parole. Celle-ci – le Christ Dieu, le Fils unique et Verbe de Dieu – invisiblement présente dans son monde pendant la gestation de Marie, se manifeste clairement en paroles et en actes. C’est pourquoi l’ensemble de ce temps pourrait être consacré à redécouvrir la sainte Écriture, notamment les prophètes, par exemple Isaïe.

Nous nous préparons ainsi au grand mystère de Noël : Dieu devenu un être humain parmi d’autres, assumant tout ce qui est humain, et habitant parmi les humains pour changer son monde de l’intérieur et le sauver

L’ésotérisme de la Messe

Pendant longtemps j’ai considéré la messe comme une perte de temps. Les discours souvent incohérents ou simplets des curés me firent la fuir. Pour moi la messe n’était que le moyen pour l’église de maintenir son contrôle sur la communauté. Pourtant, la messe a aussi une raison ésotérique que les assistants ne connaissent pas toujours, mais qui continue à fonctionner.

La messe est un rite qui défie le temps. Dans le cœur de ce rite, seuls vingt-six mots furent modifiés ou ajoutés en 1500 ans.

Fidèle aux objectifs de la théurgie la plus authentique, ce rite a pour fonction d’élever les participants jusqu’à la présence de la Divinité. Bien compris, et bien conduit, il en résulte des miracles de toutes sortes.

Pas n’importe quelle messe. Contredisant frontalement les décisions raisonnables du Concile Vatican II (1962-1965), le pape Paul VI imposa en 1969/1970 une « nouvelle » messe. Les conséquences de cette rupture ne se firent pas attendre. Plutôt que d’élever les participants jusqu’au divin, on se mit au niveau des participants pour les distraire.
Le chant grégorien (la « musique des anges » : un clairvoyant d’un certain niveau pourrait voir comme pendant la messe, il y a la présence d’anges qui tournent au-dessus, déversant des énergies sous forme de lumière sur les participants.) fut remplacé par des musiquettes.
Le sens du sacré fut éliminé sous prétexte de « paganisme ».
Les rites furent laissés aux mains d’intégristes qui en firent leur cheval de bataille.

Cet effondrement de la puissance de la divine liturgie accéléra celui de la pratique religieuse en France. Il fallut attendre 2007 pour qu’un pape lucide (Benoît XVI) autorise à nouveau la messe (réellement) traditionnelle.

elevation

Tous les rituels sont de la magie, même la messe. C’est pourquoi dans tous les rituels il y a une alliance avec les anges.
Comment se fait-il que la messe avant d’invoquer à Dieu, soit l’esprit christique, d’abord invoque à la hiérarchie angélique ? Tout simplement parce que l’on ne peut bâtir qu’avec la substance et le feu de l’Univers, et l’ange représente l’endroit où le feu de l’univers s’organise.

Cette alliance est nécessaire parce que les officiants (prêtres ou autres) servent d’intermédiaire entre l’énergie cosmique (la hiérarchie angélique) et le plan terrestre, donc les officiants, qu’ils soient initiés, prêtres, ou quoi que ce soit d’autre, sont des relais, des capteurs. Dans tout rituel, il est nécessaire que ces intermédiaires soient présents pour effectuer un travail très précis, car les énergies d’un rituel sont des énergies très précises, en correspondance avec des rayons très précis. Donc dans chaque rituel il y a une alliance, une convention créée à l’origine.
L’officiant rétablit le contact selon le pacte d’alliance avec les entités angéliques, pour être le point d’ancrage, la source initiale sur un plan physique de l’alliance avec les anges, avec les esprits du rituel, avec les entités cosmiques
Le rituel est alors valable, il a de l’énergie, quelle que soit la nature des officiants.

Depuis la première civilisation sur la terre, les éléments étaient les mêmes, l’eau, le feu, terre air. Le rituel de la messe s’en saisi (eau bénite (mélange d’eau et de sel- élément terre) , encens (air), cierge (feu) (Voir ici le Je suis païenne de Séléna Fox)

Les mots ont également leur importance (Om mantra primordial). Le son  déclenche une vibration énergétique capable  d’agir sur le plan physique. On peut déterminer l’évolution même d’une civilisation, par la vibration que perpétue un rituel et celle qu’attrape un rituel en s’ouvrant sur le cosmos. C’est le degré vibratoire que doit atteindre une civilisation. Et lorsque cette civilisation a atteint ce degré de vibration, on passe à un autre rituel, à un autre degré vibratoire, avec les mêmes éléments, mais plus le même mot de passe (mots de pouvoir pour les mages).

Même s’ils paraissent très intellectuels, comme peut l’être le Notre Père, comme tous les textes de la messe à l’heure actuelle, le mot en lui-même, n’a pas une réelle fonction, une réelle efficacité, une réelle existence. Ce qui rend le mot efficace, c’est qu’il a été prononcé à l’origine, au moment du pacte avec les entités du rituel. Si au moment du rituel, le Maître qui a instauré le pacte, qui a donc créé le rituel au moment où s’est présentée l’entité de la communion, s’il a dit par exemple : « Soyez béni Père de laisser sur nous votre bénédiction», automatiquement cette phrase va devenir un mot de passe, et la messe ou le rituel ne peut pas avoir lieu, ne peut pas être déclenché sans ce mot de passe, alors qu’en lui-même il n’a aucune réalité.

Cette réalité et cette valeur se retrouvent dans tout ce qui est mantra, tout ce qui est prière. Mantras et prières ont été chargés et peuvent sur le plan mental collectif, l’inconscient collectif, rayonner à l’insu même des gens, malgré leur manque d’évolution et leur manque d’ouverture.

saintjeanbap
Il y aura prochainement un repas conférence sur la thématique.
Je ne suis pas organisatrice, mais le thème me passionne.
J ai déjà assisté à des conférences et enseignements de Monseigneur SCHAFFNER.
C’est un bon début. Même si depuis je me suis aperçue que sa transmission est incomplète, c’est un bon moyen de commencer.
On s’y verra peut être.
Samedi 8 décembre, 12h.
Repas conférence « Bleu Azur » – ZAC de Gavarry – 26 rue André Ampère – 83260 LA CRAU
 
Conférence de Monseigneur SCHAFFNER
 
« L’ésotérisme secret de la messe »
Par les gestes de pouvoir et les mots de puissance qui se conjuguent en une impressionnante théurgie, le Prêtre (ou autre initié ;)) crée les conditions vibratoires propices à la descente des énergies célestes et angéliques du plan divin sur la terre. Lors de la transsubstantiation des Saintes Espèces en énergie-vibration-lumière, selon l’antique tradition de la religion solaire, la transmutation de l’officiant, de ses assistants et des fidèles présents s’accomplit instantanément par la puissance du rituel révélé. Cette fantastique théurgie, c’est la Sainte Messe, lorsqu’elle est célébrée par un Prêtre (là il prêche un brin pour sa paroisse 😉), lequel devrait être un initié ou un canal de la Puissance Christique reliée au Père Divin Créateur de l’Univers qui forme les Univers.
 
Entrée conférence : 8.00€ pour les non membres (à régler sur place)
Repas obligatoire / buffet 20.00€ (à régler sur place)
Réservation : 04 94 38 94 52

Qui est comme Dieu? Symbolique de l’arcane VIII ; La Justice

 

Je partage cet article sur la symbolique de l’Arcane  « La justice ».

Sa symbolique n’est pas sans rappeler l’Archange Michael,

L’article est développé ci dessous.

 

SYMBOLIQUE La Justice est semblable à la déesse grecque Thémis – elle est la genèse d’un équilibre, d’une raison, d’une conscience. Trait d’union entre le Ciel, son père, personnifié par Ouranos et sa mère, la Terre, incarnée par Gaïa, elle trône sur la Terre afin de veiller à l’équité et l’harmonie. Mères des Heures, des […]

via La Justice- Arcane VIII (Divination) — Les Chemins de Cassotis

horoscope-balance

 

Si comme moi, vous êtes également férue d’astrologie humaniste trans personnelle,

je vous invite à plonger dans les énergies de la pleine lune en Bélier ( Soleil Balance 😉  ).
Ecoutez avec délice ce que nous propose Milkhaia « La Pleine Lune en Bélier & l’Intelligence Émotionnelle »

 

Au boulot mes Amies, l’Energie est là. Be aware, comme dirait Jean-Claude 🙂

Et n’hésitez pas à mettre une peu de magie dans vos vies.

ChrisTine

[Une année de divines énergies: sagesse occidentale] ATELIER 2  » Qui est comme Dieu?

Message de St Michel « Rayonner avec son ressenti »
Cet atelier vous invite à accepter votre part de divinité et à l’exprimer.
Avant la période hivernale il convient de chasser les mauvaises habitudes et les indésirables

A partir du 29 septembre, date de la fête de Saint Michel et jusqu’au temps de l’Avent, le cycle temporal invite à entrer en nous-mêmes pour évaluer de manière objective la portée de nos actes, de nos paroles et de nos pensées de l’année écoulée pour ensuite en rectifier les égarements (maîtriser nos actes, nos paroles et nos émotions)et enfin, mettre au service de tous les « ressources » dont nous disposons.
Saint Michel Archange nous permet de nous « transfigurer ». Il se trouve à peser l’âme des défunts mais Il nous demande aussi à nous, vivants, de mourir à cet état de vieil homme qui à chuté et de renaître à l’homme nouveau.

Archangel_Michael,_detailDes plus connus des Archanges, c’est peut-être son rôle de Protecteur qui lui vaut tant de renommée !

Occupé à débarrasser la Terre et les Humains de tout sentiment de peur, de manque, ou des énergies dites négatives, Mickaël peut facilement venir à vous dès que vous émettez la demande.

D’une énergie intense, Mickaël peut vous insuffler des idées claires, et vous orienter sur la direction de votre vie. Il donne courage et protection à ceux qui œuvrent pour le bien commun, dans un cadre professionnel ou non.
Mickaël est souvent représenté avec une épée, et transperçant un dragon, symbolisant la force de l’amour sur la peur.

☨ Protection, Courage, Motivation, Sens de la vie, Affirmation de Soi, Estime ☨
Trois moyens de communications seront transmis et utilisés lors de cet Atelier.
* Connexion à cette énergie Solaire sur les 4 plans ; archétype, égrégore, sentiment et action.


* la neuvaine. Un message créé ce jour à l’adresse de saint Michel que je porterai durant 9 jours pour vous.


*Réalisation d’un ciel radiant  » à l’adresse de saint Michel dans un environnement favorable. Il est puissant pour aider à découvrir les choses cachées, y voir clair, et vous protéger de vos démons intérieurs comme de vos ennemis.
Vous l’activerez et le consacrerez   .

 

Vous apprendrez à être autonome à l avenir pour activer correctement les 45 autres pentacles de l’abbé Julio (vérifier vos sources, reportez vous aux ouvrages originaux)
Cette phase sans quoi rien n’est possible est généralement occultée et non transmise par mes pairs. 
***
Par honnêteté, je vous informe que cet atelier ne s adresse qu’aux initiés chrétiens (baptisés catholiques et orthodoxes). En effet, bien que les archanges ne soient reliés à aucune religion exclusivement, nous allons réaliser un ciel radiant, l’activé et le bénir selon les indications de l’Abbé Julio. Seuls les chrétiens baptisés ont ce pouvoir. Si c
***
Date : samedi 29 septembre 2018
Durée: 3 h (14h30-17h30)
Nb de participants: 4 max
Lieu: Toulon
Tarif: 45€ (inclus : bougie encens et prières pour poursuivre la connexion chez vous, une neuvaine collective et son suivi par mes soins, le tracé du pentacle St Michel protocole et matériel de consécration supplémentaire pour vos futures réalisations.

Une partie de votre contribution est reversée à une association aux bénéfices de la cause animale. Ce don est l expression anticipée de vos remerciements à la manifestation obtenue., l’action de grâce 😉

Premier contact en mp
Indiquez moi votre tel je vous recontacte par sms.
Au plaisir.

ChrisTine ❤